Choisir le numérique, c’est en premier lieu, parce que auparavant, la copie en analogique, était toujours moins bonne que son original. Cela était inévitable du fait même de la procédure qui fait perdre à la copie des informations parfois importantes.

De plus, les supports physiques analogiques sont globalement assez fragiles et se détériorent inexorablement.

Nous devons donc sauvegarder numériquement nos souvenirs afin de les préserver des risques d’altération causés par :

– Le vieillissement des supports (principalement les bandes vidéos dont les signaux s’affaiblissent irrémédiablement).
– Les dégradations causées par un mauvais stockage (humidité, chaleur, lumière ultra-violette, champs magnétiques, etc).
– L’utilisation répétée des supports qui subissent une usure mécanique, donc des dégradations.

Les systèmes informatiques permettent :

– De dupliquer les médias sans risque de dégradation par rapport à l’original, voir dans certains cas, d’améliorer la qualité finale.
– De dupliquer exactement les informations dont on a besoin en supprimant au besoin d’autres informations non pertinentes.
– D’emmagasiner de grandes quantités d’information sur des volumes de faibles dimensions : carte mémoire flash, clé usb, disque dur, support optique (DVD ET BLURAY) et surtout, à présent, sur le Cloud Computing, et donc de pouvoir distribuer largement les informations grâce aux réseaux informatiques et notamment grâce à Internet, de mettre les fichiers ainsi numérisés, à disposition d’autres personnes, sans aucune limitation quantitative (à condition bien entendu, que les sources soient personnelles, privatives, et sans droits d’auteurs ou copyright).

Au final, le plus important, c’est surtout de pouvoir réaliser tout cela à moindre coût.